Mindfulness Based Cognitive Thérapy (MBCT)

lundi 27 avril 2020

Qu’est-ce-que la MBCT ?

Fin des années 1990, Zindel SEGAL (clinicien, directeur de recherche, université de Toronto), John TEASDALE (psychologie cognitive, université d’Oxford) et Mark WILLIAMS (psychoclinicien, université d’Oxford et de Cambridge) se sont intéressés au MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) dans le cadre d’un projet de développement d’un programme intégratif permettant de réduire la rechute dépressive.

Ces trois fondateurs vont s’appuyer sur la MBSR (pratiques méditatives de pleine conscience). Ils y ajouteront les TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) et des outils de la psychologie cognitive des émotions formant ainsi un programme intégratif issu du développement de la troisième génération des TCC = la « MBCT » (Mindfulness Based Cognitive Thérapy), en français la « Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience ».

Ce programme apporte une nouvelle façon d’approcher la souffrance humaine en construisant un nouveau mode de relation à l’égard de ses pensées comme des évènements mentaux, avec bienveillance et sans jugement.

Le plus souvent, les pensées et les émotions difficiles font l’objet d’une lutte ou de tentatives d’évitements expérientiels multiples, ce qui ne fait qu’accroître le mal-être. La méditation offre un ancrage dans les sens, le corps, elle permet de se tenir à distance de son « vagabondage mental », de se reconnecter au moment présent. Elle est un moyen de réguler ses émotions désagréables et permet de prendre de la distance par rapports à ses ruminations, d’éviter de les alimenter, donne la capacité de se recentrer sur le présent.

Il s’agit d’un entraînement mental qui permet d’acquérir et de développer des compétences psychologiques pour mieux gérer ses émotions, ses pensées « toxiques », et les sensations « pièges » de notre corps. Il permet de créer de l’espace, une distance pour observer puis décider en toute liberté. Au fur et à mesure du programme, chaque participant s’approprie ses outils, à son rythme, avec sa propre créativité. La démarche est dite « expérientielle » dans le sens où l’on apprend de soi et sur soi par l’observation.

La MBCT n’est pas un groupe de parole, ni un travail sur le contenu des pensées et des émotions ; c’est le processus même du mental qui est la priorité, l’objectif du travail.

 

JPEG - 26.4 ko
« Il n’y a rien à réussir ; il n’y a qu’à agir de notre mieux. Puis lâcher tout cela, pour respirer, sourire et vivre » Christophe ANDRE

 

A qui s’adresse la MBCT

A tous ceux qui souhaitent retrouver une pause intérieure pour se sentir pleinement exister.

La MBCT permet d’acquérir une méthode, un savoir-être pour faire face au stress, anxiété, angoisse, syndrome dépressif, douleurs chroniques, hypersensibilité émotionnelle, surmenage professionnel, troubles du sommeil, fatigue généralisée …

Programme MBCT

Comme il s’agit d’un apprentissage, il implique un réel engagement de la part du participant.
Au préalable, un entretien individuel est obligatoire entre le participant et l’instructeur constitué d’échanges, informations et signature du contrat moral d’engagement, d’assiduité et de confidentialité.

Le programme MBCT se compose de 8 séances hebdomadaires d’une durée de 2h30 au sein d’un groupe de participants et d’un instructeur mais également 45 min d’entrainement personnel quotidien.

Chaque séance se compose de pratiques méditatives guidées, partage de groupe, échanges d’expériences, consignes de pratique à domicile.

Un bilan de groupe est prévu environ 2 à 3 semaines après le programme.

Bienfaits de la pratique de la pleine conscience

Les exercices de la pratique de la pleine conscience favorisent l’attention sur l’instant présent comme une musculation du cerveau et entraînent de réels bienfaits :

- Diminution de la réactivité émotionnelle excessive, irritabilité nocive
- Clarification de l’esprit et la liberté de choix
- Amélioration de l’attention et la mémoire
- Renforcement de la concentration, la confiance en soi et la bienveillance
- Stimulation de la créativité
- Ralentissement du vieillissement des cellules
- Réduction les risques cardio-vasculaires

(Cette liste n’est pas indicative mais exhaustive)

« Les bienfaits de la méditation reconnus par la science » - Article Le Figaro Santé – 12/12/2017

 


Navigation

Articles de la rubrique